x

x

vendredi, février 28, 2014

crocus


Curieusement mes crocus ont fleuri après les primevères.

une petite touffe de ficaires dans la pelouse.

A DEMAIN !

jeudi, février 27, 2014

Moinelle


Madame Moinelle,
Petite Compagne de Monsieur Moineau,
Lui, que j'appelle toujours Marcel,
Est une jolie oiselle ;
C'est une môme piaf
Que mon appareil photographe 
Aime à prendre en photo.

Une petite série sur les oiseaux commence.

A DEMAIN !

mercredi, février 26, 2014

Message


Si vous saviez comme je commence à me sentir mieux.
Je parle de l'arrivé du printemps, LA.
 



J'ai un message à vous passer de la part d' Hélène qui me charge de vous dire que si elle absente de la toile en ce moment, c'est parce qu'elle est débordée de travail. Elle pense à vous toutes et tous mais le temps lui manque pour poster, nous visiter et laisser des  commentaires.
T'inquiète, Hélène, tu reviens quand tu peux. 

A DEMAIN !

mardi, février 25, 2014

Anges

Il y a longtemps que je vous ai parlé d'anges
Depuis le dernier que j'ai montré, voici mon Petit Bébé Ange, plaque de porte de la salle de bains du rez de chaussée.


Voici Angelitta, porteuse de photos


et le dernier, qui de ses petites ailes, est venu jusqu'à moi des States (Merci Vagabonde)
 
Voici Angus, petit  musicien vagabond
 qui est venu enrichir ma petite collection.

 A DEMAIN !

samedi, février 22, 2014

laine

Dans la maison de ma Maman, j'ai trouvé des pelotes de laines, des pelotes de laine et encore des pelotes de laine.
Je vous ferai grâce de vous demander ce que je suis en train de faire, car je ne le sais pas trop moi-même.
.
Je tricotais dans mon coin pour occuper mes dix doigts  et surtout pour utiliser toute cette laine, jusqu'à ce qu'on me commande des marionnettes à doigts pour une petite Poupette. J'ai donc laissé tomber pelotes et grandes aiguilles  pour reprendre mes bouts de tissu, mes ciseaux, mon dé et ma petite aiguille à coudre.
Bon week-end (chouette ! Dimanche il va faire beau !) et je vous dis à la semaine prochaine !

vendredi, février 21, 2014

Saint Valentin

Je sais, je suis un peu en retard pour vous parler de la fête des Amoureux, mais vaut mieux tard que jamais.
Mon Valentin m'a offert une belle orchidée rose mauve , riche en fleurs et en boutons.


Moi, je lui ai offert son péché mignon, des chocolats. 

A DEMAIN !

jeudi, février 20, 2014

petits torchons et finger puppets




















Après une demi douzaine de petits torchons,

voici mes dernières œuvres manuelles,
 faites sans aucun modèle et tout à la main.
Couture et crochet.
C'est très amusant à faire.
Pour le prochain Noël de Matti. 

A DEMAIN !

mardi, février 18, 2014

arbre à pain

L'arbre à pain a un joli feuillage, bien exotique. Il porte des fruits à pain qui apportent nourriture aux bienheureux qui en ont un dans leur jardin. Bien évidemment, on en trouve sur les marché.
Si vous voulez tout savoir 
Le fruit devient assez gros. Il se mange, en gratin, en purée, en beignets et même en gâteau.
.

 photo prise dans le jardin arboré de notre prochaine résidence.

Post en mode automatique, ne suis pas disponible de la journée. A demain !

lundi, février 17, 2014

coin ! coin !

L'autre jour, en revenant de la manif, sur le chemin pour rejoindre ma belle auto,


L'eau de la rivière qui traverse Château-du-Loir,  était à moitié en crue, boueuse et le courant était fort.
.

Je rigolais toute seule en prenant mes photos car au détour d'une courbe je voyais les canards débouler à une vitesse grand V, entraînés par le courant. On aurait dit qu'ils avaient enclenché le turbo.

samedi, février 15, 2014

bientôt le printemps




Photos prises le 07.02

Il neige, perce neige
Sous les cumulus, crocus
Sur un tapis vert, primevères
Au chant du coucou, coucous
De l'hiver bientôt la quille, jonquilles
Au pied des bâtisses, narcisses
Hip ! Hip ! Hip ! Tulipes
A une journée Sainte, Jacinthes.

Vivement les beaux jours !
Espérons qu'après le déluge de Février, 
nous n'ayons pas les giboulées de Mars.

Tulipes, jonquilles et jacinthes sortent déjà de terre.
Je vous souhaite un bon week-end pluvieux et venteux 
et je vous dis à la semaine prochaine !

vendredi, février 14, 2014

le ciel du vendredi

Depuis un certain temps,
Il pleut, il vente, il mouille ;
Je suis bien au chaud dans mon bureau,
Je ne me ferai pas grenouille.
Le ciel se fait déluge,
Le vent souffle en rafales,
C'est un février pas normal,
Ici, les enfants
Ne feront pas de luge.
La pluie se fait diamants 
Sur mes carreaux
Ou perles de rosée.
C'en est trop, c'est assez,
La terre n'en peut plus.
Pitié pour Quimperlé
Qui a les pieds dans l'eau, 
Depuis trop longtemps,
C'est dément.
La mer dévore le littoral,
En berne est le moral.

jeudi, février 13, 2014

plage - le dernier repas

Après un dernier tour au marché, le dernier moment à la plage. Dernier déjeuner les pieds dans le sable. Le planteur et les acras  nous sont offerts par le restaurant. J'ai choisi de manger du poisson, un vivaneau grillé avec des crudités, poisson à la chaire délicieuse.

 Pendant nos repas pris sur la plage, nous avions la compagnie de chats errants venant quémander à manger.
.

J'ai photographié le plus beau pour en faire cadeau à Hélène.


Voilà, amies et amis de la blogosphère, j'espère que pendant la grisaille de l'hiver, la pluie et le vent, je vous ai apporté, ciel bleu, couleurs, soleil et chaleur.

Adieu foulard, adieu madras
Adieu cocotiers et sable chaud
Adieu les presque trente degrés dans l'eau.
Adieu Planteurs et acras
Adieu langoustes et vivaneaux
Adieu bel beau temps
Sainte Anne, ne nous vois tu pas revenir ?
Mon Doudou a mwen en a tant
Le doux désir.

A DEMAIN !

mercredi, février 12, 2014

Saint-Anne, le marché


Isabelle est notre petite marchande de bonheur. Sa complice Monique fait maintenant le marché du Marin. Isabelle vous propose de petites dégustations qui vous mettent les papilles en fête.


Le marché de Sainte est tout petit, le tour en est vite fait, mais c'est toujours un plaisir, chaque matin,  d'aller voir toutes ces bonnes choses et toutes ces couleurs.





Ce sont des oranges. Lorsque nous avons été visité des amis à Saint Joseph, nous sommes repartis de chez eux, avec, outre une bouteille de rhum,  des citrons verts pour le ti-punch et quelques oranges. Sans presse agrumes, j'arrivais à tirer pratiquement un verre de jus. Le jus de ces oranges est peu sucré et doux, c'est un vrai régal.
De là, nous allons à la plage pour la dernière fois, pour un dernier repas les pieds dans le sable, et profiter encore du bel beau temps et de la douceur de l'eau.
Post en mode automatique. A ce tantôt  !
A DEMAIN !

lundi, février 10, 2014

ordures ménagères et déchets recyclables

Le 1er février dernier, je suis donc allée à une manif en ville.
Si, en Bretagne, il y a les "bonnets rouges", ici, nous avons les bonnets gris.

C'est la fronde contre le nouveau système de collecte des ordures ménagères et autres déchets recyclables.
Il y a plusieurs années, on nous a demandé de trier :
Le sac noir pour les ordures ménagères
un sac bleu pour papiers et cartons
et un sac jaune pour les bouteilles en plastique, les briques en tout genre, les aérosols et les boîtes de conserves propres.
Une semaine, le camion éboueur ramassait le sac noir et le sac bleu,
la semaine d'après, le sac noir et le sac jaune.
Ce système marchait plutôt bien, excepté les gens qui ne mettaient pas leurs sacs noirs dans un container, les sacs étant parfois éventrés et égaillés par les chats et les chiens errants.
Ce système nous avait obligé d'acheter 3 containers différents.

D' autres têtes bien pensantes, du Syndicat Mixte du Val de Loir, ont décrété que ce système coûtaient trop cher, surtout pour le ramassage en campagne. Entre temps, on nous avait aussi incités à acheter un composteur ce que nous avons fait. Le but était de diminuer le poids de nos nouveaux sacs noirs. A savoir que les Maires des communes concernées sont dans le coup.

Le système de maintenant est le suivant :
Un sac noir de 30 kgs pas plus que nous devons porter nous-mêmes à un point de collecte, le nôtre est à environ 7 à 800 mètres, c'est un container à puce (nous avons un badge) afin de comptabiliser combien de sas nous mettons à l'année, le surplus étant facturé (d'ailleurs on ne sait pas trop si c'est au poids ou au nombre de sacs, c'est très flou, comme tout ce qui se passe dans ce pays). Nous ne trions plus et mettons les déchets recyclables dans un même container, le tri se faisant, paraît-il, après par des machines. Papiers, cartons, bouteilles etc.. sont mis un par un dans le container. C'est d'une débilité profonde.
Le problème est que ce service publique disparaît pour en fait, nous faire payer encore plus cher qu'avant.
 
L'autre jour, je suis allée porter des déchets recyclables rapportés de chez ma Maman. Les containers sont dotés d'une grande fente à deux brosses et de deux orifices à bavettes.
Lorsque vous mettez quelque chose dans la fente, vous en prenez plein la figure et par les orifices, vous avez la main dégueulasse jusqu'au dessus du poignet, c'est carrément antihygiénique.
De plus tous ces containers à tous les coins de routes ou de rues sont une pollution visuelle. C'est très laid.
Près du bourg de Nogent sur Loir, devant le cimetière.
Dans le hameau près duquel l'habite.
En ce qui concerne la déchetterie, nous avons une carte et avons droit à 18 passages* à l'année, Ensuite c'en encore payant.
Le pompon c'est pour les déchets verts. *Même système que précédemment, sauf que quand vient la saison des tailles en tout genre et de la tonte de la pelouse, vos 18 passages sont vites entamés. Pour peu que ayez des déchets à mettre à la déchetterie en même temps, 2 passages sont déjà décomptés.
Les personnes âgées non motorisées et les handicapés sont à la peine avec ce nouveau système.

Ce sont pour toutes ces raisons que les habitants du Sud Sarthe  on manifesté, car beaucoup de gens veulent revenir à l'ancien système.
A quinze kilomètres de Château-du-Loir, vers Le Mans, le système est encore au ramassage au porte à porte pour un coût nettement moins cher.
 






La manif se déplace pour aller bloquer la route Le Mans/Tours



La Gendarmerie veille au grain.

 Des personnes témoignent au micro de leur difficultés à se rendre aux points de collecte, soit parce qu'elles habitent en pleine campagne et qu'elles ont plusieurs kilomètres à faire, soit parce qu'elles ne sont pas motorisées ou bien encore handicapées.
Ce mode de collecte est boycotté par la population. Je ne vous dis pas les dépôts sauvages aux pieds des containers un peu partout, ce que j'avais d'ailleurs prévu. En attendant que les choses se décantent, ce sont les cantonniers qui se charge de la collecte.

samedi, février 08, 2014

Une horreur

Avant de continuer le voyage sous les tropiques.

La place de Château-du-Loir, était une jolie place d'une petite ville de campagne sarthoise avec la partie très fleurie juste devant notre bel Hôtel de Ville,


autour du kiosque à musique 


et de l'autre côté de la rue, une rangée de massif de fleurs et de chaque côté, deux rangées de tilleuls. Presque au milieu notre beau Monument aux Morts.



Des  têtes bien pensantes ont décrété que cette place était défraîchie et qu'il fallait lui donner un air de renouveau plus dans le vent de maintenant.


Alors on a commencé par déménager le Monuments aux Morts au grand dam des anciens combattants, abattre tous les arbres, défoncer les massifs et toute  la place (encore heureux qu'ils ne nous mettent pas un truc tout en verre  et métal devant la façade de l'Hôtel de Ville et qu'ils laissent en place le kiosque à musique.

Des arbres ont été replantés. Les Castéloriens ne connaissent encore pas le finalité de tous ces travaux, entamés en Avril 2013, qui couteraient la bagatelle de trois millions d'Euros, mais je puis vous dire que tout le monde trouve cette structure arrêt-abri bus affreuse. 


Lorsque vous arrivez de l'avenue de la Gare, on ne voit que ça. Cette horreur masque la façade de la Mairie et deux anciens bâtiment de style, tel que celui de l'ancien Grand Hôtel
.
Merci d'occulter la nacelle

et celui d'une Banque qui fut un temps avant le grand Bazar.
Lorsque vous venez de la route du Mans, cette horreur tronçonne le clocher de l'Eglise.


C'est une place défigurée, Je n'irai pas jusqu'à  dire, outragée, martyrisée, mais presque.  Quant à la nouvelle place de la poste, inutile d'aller poster votre courrier au moment de la levée, vous ne le pouvez pas. Avant il y avait deux rues de chaque côté d'arbres, maintenant il n'y a plus d'arbre et une seule rue. C'est un genre de cul de sac duquel vous sortez difficilement. 
J'ai personnellement opté pour poster mon courrier ailleurs.
Que vous  photographiez la grande place d'un côté ou d'un autre, cette horreur défigure le paysage urbain.  Comme beaucoup de Castéloriens, je suis en colère.

Bon week-end et à la semaine prochaine.