x

x

mardi, mars 31, 2015

Ich bin mélomane



En ce printemps qui ressemble à un automne,  Dimanche des Rameaux  a ressemblé à un jour de Toussaint, hier lundi  fut pareil à sa veille, en ce mardi d'aujourd'hui également pourri par le vent et  la pluie,  pour faire suite à mon soleil  à moi, et grâce au commentaire de Tilia, voici le soleil de Nana.
Une bouffée de chaleur s'en dégage et ce soleil là, qui danse dans un ciel bleu imaginaire, ne peut nous empêcher, l'espace de cette chanson, de nous sentir bien.

                               Voici aussi la version Dalida.

Merci Tilia !

A DEMAIN !

samedi, mars 28, 2015

une rue de Paris

Située en plein cœur du quartier Montparnasse à Paris dans le 14ème arrondissement, la rue Campagne Première  se situe entre le boulevard Montparnasse et le boulevard Raspail à hauteur du métro Raspail. Ancien chemin dénommé au XVIIIè  Ruelle du Montparnasse, elle est réellement créée en  1797 et nommée ainsi par le Général Taponier qui voulait évoquer sa première campagne , celle de Wissembourg en 1793 -. 

                                  première et deuxième bataille de Wissembourg


Au début du XXè siècle de très nombreux artistes y ont habité. Parmi les plus connus :
- au Numéro 3 le sculpteur animalier François Pompon



- au numéro 9, cher à mon cœur, le peintre Tsugouharu Foujita
  et le poète  Rainer Maria Rilke. Plus récemment :


dans un autre registre, ma Mémé et mon Pépé 
 (devant le jardinet de leur loge)
.
la loge
.


Mon Ami, Maurice, décorateur, au sous-sol
et en 1967-68, moi - escalier C, rez de chaussée...
.


    Porte  7
    * 

- au n° 13bis   Nicolas de Staël

  • au no 14, vécut Yves Klein (très connu pour ses monochromes bleus). Je n'ai pas eu le plaisir de le connaître mais j'ai rencontré son épouse (Yves Klein était décédé), Rotraut Uecker en 1968 à la Coupole, en compagnie de mon ami Maurice et de l'amie de ce dernier, Odette.

  • Rotraut et Yves Klein
    - au no 17, logèrent Elsa TrioletAragon 
      Je vous parlerai du n° 17 une autre fois.


Cet immeuble de vingt ateliers avec des logements organisés en duplex, construit en béton armé par l'architecte André Arfvidson en 1911.
 La façade sur la rue Campagne Première (primée au concours des façades de la ville de Paris en 1911) est revêtue d'un carrelage en grès flammé réalisé par le céramiste Alexandre Bigot.

En bas de cet immeuble, dans la rue, a été tourné une scène ou deux peut-être de ce film...
.

Cette rue a été immortalisée par un film célèbre dont je vous parlerai une autre fois. Je vous parlerai également d' autre chose.

Excellent week-end et à la semaine prochaine !



*

vendredi, mars 27, 2015

le ciel du vendredi



C'était le ciel de vendredi dernier, le fameux ciel d'éclipse dont on nous a rebattu les oreilles ; éclipse, qui dans ma contrée, nous a fait faux bon.
Le Soleil et la Lune qui avaient rendez vous ce matin-là ont caché leur intimité sous une couette de nuages gris. On aurait dit un ciel de Novembre.
Heureusement que les petits oiseaux sont là, comme des notes de musique sur une partition de branches.


Je vous propose un autre rendez-vous.

 Je vous ai souvent parlé de mes rendez-vous nocturnes avec la Lune, 
mais là, je vous invite à tourner la clé de  Sol eil.


A DEMAIN !

jeudi, mars 26, 2015

envol


Je vous avais dit que les accenteurs-mouchets osaient, 
cette année, entrer au resto des oiseaux.

A DEMAIN !

mercredi, mars 25, 2015

flowers once more



La prochaine fois les jacinthes.

Belle journée et à demain !
***

mardi, mars 24, 2015

Pinsonnette


Pinsonnette est une de mes petites femelles oiseaux préférées




A DEMAIN !

lundi, mars 23, 2015

le bosseur du dimanche 2

Mon Chéri est allé au Mans chercher les palissades que nous avions commandées car pas en stock, des palissades de bonne qualité, dans une grande surface de bricolage, là où il y a tout ce qu'il faut.
Sur 5 unités, 3 étaient cassées. Il aura fallu attendre trois semaines avant d'être livrés, car mon Chéri avait négocié une livraison gratuite. Il se fait donc livrer à son atelier/magasin : sur 3, 2 étaient en très mauvais état. Il les a refusées, mais au risque d'attendre encore deux à trois semaines de plus ; alors qu'il allait au Mans pour son travail, il est retourné au magasin en question négocier contre quelques réparations qu'ils ferait lui-même une remise de 50%.

 En fait ils avaient essayer de nous fourguer des palissades pourries alors qu'il y en avait quelques unes de pas trop mal dans leur dépôt. Mon Chéri a choisi les plus belles, celles qui présentaient des défauts réparables qui ne se verraient pas. Nouvelle livraison gratuite + un remboursement qui a correspondu pratiquement au prix d'une palissade.

,
Ne croyez pas que ce soit fini, voyez plutôt...



Il reste à arranger le sol.

A DEMAIN !

samedi, mars 21, 2015

le bosseur du dimanche...

...et du lundi aussi quand il ne travaille pas pour son boulot à lui (bien souvent ses week-end sont raccourcis - c'est bien connu, il faut travailler plus pour donner plus et gagner moins). L'année dernière, afin de ne plus passer pratiquement tous nos dimanches matin, dès le printemps arrivé, à tailler les haies qui entouraient notre petit paradis des beaux jours, ce qui engendrait aussi le ratissage côté pelouse, le balayage côté terrasse malgré la pose d'une bâche plastique, le ramassage de tout cela dans de grands sacs poubelle, nous avons remplacé trois côtés par de petites barrières en bois. Pour ce faire, Mon Chéri a tronçonné et dessouché  lui-même avant de poser les dites barrières.

Cette année il a attaqué la haie la plus haute, celle qui nous séparait du voisin. Il a procédé de la même façon, tout du moins pour le début...
.




encore un petit effort...

et voilà, le travail !

Pour le dessouchage il a demandé à quelqu'un qui est venu
 avec une mini pelle.
en 1heure de demi, tout était terminé : terre nivelée et tassée ;
 il n'y avait plus qu'à...
Est-ce que cela vous dit de voir la suite ?

Excellent week-end et à lundi !
 (certainement en mode automatique)

vendredi, mars 20, 2015

le ciel du vendredi

En ce vendredi 20 mars de l'an 2015, le Soleil a rendez-vous avec la Lune ;
il se pourrait d'ailleurs que ce soit la Lune qui ait rendez-vous avec le Soleil.
L'Astre de nuit va passer entre notre bonne Terre et le Soleil ne laissant apparaître de l'Astre du jour qu'un halo qu'il ne faut surtout pas regarder sans des lunettes spéciales.
De notre belle France, n'ayant pas acheté les fameuses lunettes et tenant à mes yeux, je ne regarderai pas cette éclipse, même pas du coin de l'oeil, car je veux rester telle que mon Pépé m'appelait quand j'étais petite  "Coco bel oeil". J'ose dire que je m'en bats l'oeil, vu que j'en ai déjà vu une dans le sud de l'Utah, ce devait être en mai ou juin 2003 -.
D'ailleurs il faudrait déjà que ce matin le ciel soit dégagé pour que je puisse la voir, cette l'éclipse. 

Je préfère regarder le Soleil comme hier matin...


et  la Lune comme l'autre soir

 A DEMAIN !

jeudi, mars 19, 2015

salade piémontaise

J'en avais assez d'acheter des salades piémontaises pas appétissantes du tout, fadasses, sans goût, qu'elles viennent de mon hypermarché en barquette ou du rayon traiteur, où d'ailleurs, dirais-je sans vouloir froisser quelqu'un que je connais bien. Du coup, l'autre jour je m'y suis mise :

Avec 5  grosses pommes de terre, 4 œufs durs, 4 tomates olivettes, des dés de jambon, 3 gros cornichons aigres-doux (Rustica), de la crème semi épaisse de préférence  et de la mayonnaise, du sel et du poivre bien évidemment.

J'ai épluché les PdT et les ai coupées en dés pas trop petits, pas trop gros non plus. je les ai fait cuire dans de l'eau salée et ai surveillé la cuisson à l'aide de la pointe d'un  couteau, les ai ensuite égouttées et refroidies en les trempant dans de l'eau froide deux fois.

par ailleurs et au préalable, j'avais coupé les tomates en deux, les avais salées côté chair et les avais laissé perdre leur eau sur du papier absorbant, en changeant le papier une fois.

Dans un saladier, j'ai mis (l'ordre importe peu), les oeufs durs coupés en quatre et encore en quatre, les dés de jambon, les tomates coupées en petits morceaux, et les cornichons en rondelles (si trop gros, coupez les en deux), et enfin les pommes de terres.

J'ai salé, j'ai poivré copieusement, j'ai ajouté 4 càc du vinaigre des cornichons, une càs de vinaigre balsamique, la crème et la mayonnaise.
Comme j'avais mis de la crème épaisse, j'ai dilué la sauce à l'aide de deux càs d'huile de colza.
.
On s'est régalé !

A DEMAIN !

mercredi, mars 18, 2015

Petit resto pour gros oiseaux



Ce n'est pas la première fois que je photographie l'oiseau qui suit dans mon jardin, mais c'est la première fois qu'un s'est invité aux resto des petits oiseaux.
.
Pic Epeiche mâle
Je profite de cette occasion pour dire que c'est aussi la première fois que les accenteurs-mouchets prennent l'ascenseur pour monter casser la graine au resto. Jusqu'à avant cette année, il se contentaient de picorer dans l'herbe.


A DEMAIN !

mardi, mars 17, 2015

quiche - autre version

Je ne vous parlerai pas de la vraie quiche, la quiche lorraine, non mais d'une autre quiche dont j'ai eu l'idée, comme ça, un jour, en faisant mes courses.
En regardant le rayon charcuterie sous vide, je vis une barquette de mini rillons, de ceux que l'on sert en général à l'heure intelligente.

Dans mon bol mélangeur, j'ai mélangé le mélange de 3 œufs avec 120 gr de farine, un demi paquet de levure chimique, du sel et du poivre. Puis, tout en continuant de mélanger ce mélange, j'ai ajouté 1 demi litre de lait et 100 gr de fromage râpé, là, en l'occurrence, du comté.


Dans un moule bien beurré et fariné, j'ai déposé mes mini rillons puis ai versé doucement ma préparation et prenant soin ensuite de bien étaler le fromage à l'aide du bout des dents d'une fourchette.
Puis j'ai enfourné. En cours de cuisson, cela sentait extrêmement bon. Non seulement l'odeur était agréable, mais dans nos assiettes, ce fut un régal.
.

A servir avec une belle et bonne salade verte.

A DEMAIN !

samedi, mars 14, 2015

la séance du samedi



Shirley Mac Laine et Jack Lemmon

L'histoire :

C.C. Baxter est employé à la Sauvegarde, grande compagnie d'assurance. Dans l'espoir d'un avancement il prête souvent son appartement à ses supérieurs qui y emmènent leurs petites amies. Un jour le chef du personnel le convoque et lui apprend qu'il sait tout et lui demande aussi sa clé. Baxter est enfin promu. Mais ce qu'il ignorait c'est que le chef du personnel emmenait dans son appartement la femme dont il était amoureux. 

                                
Célèbre et ultime réplique du film :
— Fran (Shirley MacLaine) à Buddy (Jack Lemmon) : 
« Shut up and deal » (« Taisez-vous et donnez »)

 Pour
Miss Yves

Excellent week-end et à la semaine prochaine !

vendredi, mars 13, 2015

les petites naines, et...



Au potager, 
encore dans son état hivernal,
 quelques fleurs de printemps
lui donne une touche de soleil.
*
soleil.
.



Tout près, dans la maison de verre, 
les géraniums attendent le jour 
où ils pourront à nouveau
enjoliver le tour de la maison.
*

A DEMAIN !

jeudi, mars 12, 2015

rouges-gorges

Côté cour :
Si je n'avais pas pris cette photo au travers de la vitre de la fenêtre de la salle de bains,  Petit-Georges aurait été aux plumes !
Pardon au poil ! Enfin presque.

 Ce coquin de Gorge rouge avance à petites pattes vers la mangeoire côte jardin




Et quand il n'y a personne au resto, il tente de picorer une graine ou deux avant d'être effrayé par une mésange.
.

Parallèlement, vous pouvez aller LA, lire une autre histoire de rouge-gorge et voir d'autre photos.


A DEMAIN !

A DEMAIN !